peintures écologiques, naturelles ou bio, comment s'y retrouver

pigment liquide dans le badigeon caséine

Vous aimeriez choisir une peinture naturelle ou écologique pour repeindre votre intérieur, pour relooker vos meubles, vos objets, ou encore pour peindre des éléments extérieurs. En effet, vous êtes conscient qu’il est préférable de choisir d’utiliser des produits plus sains pour votre santé et pour l’environnement. Il en va de même dans le domaine de la décoration intérieure : les peintures, les enduits, les colles, les vernis, tous ces produits qui servent à embellir notre intérieur, peuvent-ils être sains ? Mais le souci c'est que vous avez lu des informations contradictoires à ce sujet et vous ne parvenez pas à déméler le vrai du faux et vous vous posez des questions :

  1.                    - Une peinture naturelle du commerce est elle vraiment naturelle ? 
  2.                    - Une peinture bio existe t'elle réellement ou est ce un argument de vente ?
  3.                    - Une peinture écologique est elle toujours à l'eau ?
  4.                    - Une peinture naturelle est elle lavable ?
  5.                    - Une peinture naturelle peut elle résister quelques années en extérieur ?

Voici quelques éléments clés à conserver en mémoire. Il s'agit d'une synthèse de mon expérience de peintre et d'artisan. Cet article, bien entendu, n'engage que moi mais il résume bien mon expérience réelle dans le monde des peintures écologiques, naturelles ou bio, non seulement parce que je les formule en tant qu'artisan mais surtout parce que je les ai utilisé pendant des années, tout comme les artisans de ma famille l'ont fait avant moi pendant leurs carrières d'artisans.

 

 

 

1er - L'intégrisme en toute chose amène au désordre

  • Les produits totalement dénués de matériaux transformés ou semi transformés sont rares. Et de fait, l'humain raffine, éclaircit, émulsionne, solubilise, transforme par la cuisson... Il  cherche à optimiser les matériaux naturels qu'il trouve. Ceci a toujours été et sera encore. On doit rester mesurer dans sa recherche de peinture naturelle et accepter que pour avoir une peinture naturelle de qualité (qualité d'application, qualité de résistance, qualité de luminance, qualité de rendu esthétique) certains produits naturels doivent être transformés ou semi transformés. (j'approfondis le sujet plus bas dans cet article).
  • Les Composés Organiques Volatils sont présents dans la nature et dans de nombreux produits de notre quotidien. Le truc à comprendre : les COV toxiques ou dangereux pour votre santé sont à proscrire. Ces COV sont interdits dans toutes les peintures écologiques ou naturelles.
  • L'utilisation de matériaux naturels, même les plus faciles d'accès, nécessite toujours une consommation d'énergie grise impressionnante.  Ainsi, on récolte la craie (Blanc de Meudon), le calcaire pour produire la chaux, l'argile, les pigments naturels, dans des carrières à ciel ouvert (tirs de mines, chargeurs, camions bennes, concassage, lessivage...) qui sont énergivores. Seule la terre brute que vous récoltez vous même dans votre jardin par exemple est un matériau écologique mais comment allez vous l'appliquer sur votre mur ?? Comment va t-elle adhérer ?

 

 

2ème  - Une peinture estampillée "écologique" ou "bio" ou "naturelle" ne l'est peut être pas, en définitive...

Depuis 5 ans, je reçois, presque tous les jours, des demandes pour valider tel ou tel produit dit "écologique". Après avoir analysé la fiche technique de ces produits, il est extrêmement rare que je valide la peinture, l'enduit ou le vernis comme étant réellement "écologique" et encore moins "naturel". Les éléments synthétiques, parfois nocifs, parfois plastifiants, etc. sont ajoutés de manière insidieuse dans ces produits : on cache ces substances synthétiques sous des noms chimiques inconnus ou des substantifs tronqués et ceci sciemment car on ne veut pas que le consommateur reconnaisse des agents chimiques synthétiques, plus ou moins sains.

La dissimulation de produits synthétiques sous des appellations chimiques complexes permet aux marques de cacher au consommateur la composition réelle de leurs produits. exemple "Latex" est une substance synthétique issue de la synthèse pétrochimique. Or, en écrivant "latex" et non "résine polymérisée" (ou "polymère ou acetate etc), on laisse le consommateur imaginer qu'il s'agit de latex végétal que contient la peinture... De même en écrivant "cellulose", on induit en erreur le consommateur... Et il en va ainsi pour de nombreux produits dits "écologiques".

Pour ne pas vous laisser abuser, rappelez vous ceci : 

Composition de toute peinture : Une peinture ou en enduit contient toujours :

                 - Un ou des liants, c'est-à-dire ce qui "colle" la peinture, l'enduit ou le vernis sur le mur

                 - Des pigments, c'est-à-dire ce qui colore la peinture

                 - Un diluant, c'est-à-dire ce qui sert à la rendre plus fluide

               - Des adjuvants, c'est-à-dire les produits qu'on rajoute en petite quantité dans la peinture pour lui donner le petit plus (quelques gouttes de conservateur, un produit qui évite la floculation, un produit qui rend un peu plus mat, un produit qui évite que la peinture sèche trop vite...)

                - Une ou des charges, c'est-à-dire ce qui donne du corps à la peinture ou à l'enduit.

Peinture "naturelle", peinture "bio" ? .../... “ Parmi les allégations les plus fréquemment utilisées sur les produits, certaines renvoient à des concepts par nature évolutifs, pluridimensionnels et particulièrement complexes comme le développement durable ou la responsabilité sociétale d’une organisation. D’autres, comme « biodégradable », « recyclable » ou encore « renouvelable » font référence à des propriétés techniques ou scientifiques et à des caractéristiques qui, une fois restituées au consommateur, ont tendance à être trop simplifiées ou imprécises. Deux allégations en particulier connaissent un fort développement : « bio », utilisé pour des produits qui n’entrent pas dans le champ d’application de la réglementation relative à l’agriculture biologique et « naturel » dont la définition est insuffisamment précise pour en limiter les interprétations possibles. Les allégations les plus utilisées sont enfin celles qui, sous forme d’expressions très génériques comme « vert », « écologique », « éco-produit » ou « respectueux de l’environnement » ne font appel à aucune notion ou concept précis ou mesurable. Sans autres explications, elles permettent de revendiquer un bénéfice global pour l’environnement au regard des produits équivalents dits « conventionnels » .../... Rapport final CNC -

Que dit la loi sur le terme "naturel" ? RAPPORT DU CONSEIL NATIONAL DE LA CONSOMMATION RELATIF À LA CLARIFICATION D’ALLEGATIONS ENVIRONNEMENTALES  - 2010 - : "Le terme « naturel » a une connotation environnementale dans la mesure où il suggère une intervention humaine limitée dans le processus de production et une réduction de l’usage des produits de synthèse, censée générer moins de pollution. L’interprétation de ce terme peut être assez large puisque partant d’une définition stricte de « naturel », beaucoup de composants trouvent leur origine dans la nature : le plomb, le pétrole, le soufre ou l’arsenic sont des éléments naturels. L’utilisation de cette allégation pour des produits non alimentaires, dont certains sont fortement associés à l’industrie chimique (détergents, cosmétiques, peintures) soulève un certain nombre d’interrogations. Il était donc nécessaire de clarifier ce terme afin de poser certaines exigences mais aussi de mieux informer le consommateur pour lequel « naturel » est souvent synonyme d’innocuité pour sa santé ou l’environnement."

Effectivement, j'ai trouvé, et cela m'a fait beaucoup rire, écrit noir sur blanc sur le site d'une marque de peinture connue cette remarque "Nos peintures contiennent de l'acrylique, qui est issue du pétrole, qui comme chacun sait est un produit naturel. Par conséquent, nos peintures sont naturelles". Sommes-nous d'accord avec cette démonstration ? Pour les consommateurs, un produit pictural naturel implique que le produit n'a aucun impact sur sa santé et sur l'environnement. Sont donc exclus de l'appellation "naturel" tous les produits naturels transformés chimiquement et par une calcination à très haute température (la chaux = calcination 900°, la brique = 960°, le kaolin calciné 1230°...). Si on n'y regarde de près, peu de produits que nous utilisons dans le domaine décoratif sont non transformés. Le terme le plus approprié pour qualifier ces matériaux est  "matériaux sains" ou  encore "matériaux d'origine naturelle sans danger pour l'environnement" . 

Compositions des peintures naturelles vendues en grande surface : Je me suis posé la question suivante : Comment font les industriels pour vendre une peinture naturelle qui soit à la fois comme ils nous l'indiquent :

  • - Applicable sur la plupart des supports,
  • - Lessivable   
  • - 100% naturelle"

Devant cette épineuse question, j'ai donc enfilé mes sabots et j'ai fait le tour des rayons, qu'il s'agisse des grandes enseignes de bricolage ou des magasins spécialisés ; j'ai passé au crible toutes les fiches techniques (obligatoires en Europe). Voici la conclusion :

  1.             - seules 5% des peintures sont vraiment naturelles et ne contiennent vraiment que des produits "naturels" (= caséine, chaux, huiles végétales naturelles crues ou cuites, argiles crues, argiles alcinées, carbonate de calcium, craie, essence de giroflée, poudres de marbre, kaolin, colles végétales, colles animales, oeuf, farine, lait, alcool pur et non dénaturé avec des cétones... liste non exhaustive)
  2.               - aucune peinture naturelle à 100% n'est présente dans les grandes enseignes
  3.             - de nombreuses peintures naturelles contiennent du latex (résine issue de la pétrochimie) ou et de la méthyl de cellulose ( procédé de fabrication utilisant un produit nocif. Lire à ce sujet cet article : "qu'est ce que la méthyl de cellulose")
  4.              - Vous trouverez mentionné en tout petit sur les peintures à la chaux ou à la caséine : " contient de la benz... ou de la méthyl..." tout cela dissimule des produits issus de la  synthèse pétrochimique. 

J'ai interrogé des revendeurs d'enseignes spécialisées. Voici un dialogue type : 

-"Monsieur,  l'étiquette de cette peinture naturelle à l'argile indique : Argile, farine de marbre, talc, adjuvants, pigments minéraux suivant coloris. Où est le produit qui colle tout cela sur le mur puisqu'il est mentionné "adhère sur la plupart des supports" ?

- Mais madame, ça tient comme ça, voyons ! Si on vous le dit !

- On m'a expliqué que sans liant de renfort (la colle de toutes les peintures), une peinture à l'argile ne peut adhérer que sur un support terre conforme (voir les articles à ce sujet). Alors, c'est quoi qui colle cette peinture à l'argile sur tout ?

'- Ben, en fait... je ne sais pas !"

Je n'ai jamais eu une réponse valable...

Que dit la loi sur le terme "bio" ?  Une peinture (un enduit ou un vernis…) bio est définie par l’absence TOTALE (ou presque totale) de produits chimiques de synthèse intégrés dans le produit : « … Bio renvoie à un mode de production respectueux de l’environnement réglementé et contrôlé par les pouvoirs publics : l’agriculture biologique. L’utilisation du terme bio pour qualifier ces produits ne doit donc être possible que si le produit contient des ingrédients issus de l’agriculture biologique. En aucun cas, le terme bio ne doit servir à valoriser la qualité écologique d’un produit si le produit en question ne répond pas à ces exigences… ». https://www.economie.gouv.fr/files/guide_allegat_environ.pdf

Exigences d’un produit pictural bio :  Les conditions pour qu’un produit pictural puisse être qualifié de produit « bio » :

  • 1- Seul le composant agricole du produit doit être qualifié de bio : par exemple, ce n’est pas le vernis qui est bio mais l’huile servant à le réaliser qui est bio ;

  • 2- Le produit pictural doit être composé d’une part significative d’ingrédients d’origine agricole certifiés biologiques ; Par exemple, si seuls 5% de la peinture sont bio alors le produit n’est pas bio.

  • 3- Le produit pictural ne doit pas contenir ou contenir très peu de substances chimiques de synthèse.

Un produit pictural « bio » doit donc contenir des produits bio, certifié bio, issu de l’agriculture biologique. Ce qui limite la production à seulement quelques produits ! Voici pourquoi : Pour réaliser une peinture (ou un enduit), il faut un liant (colle), des pigments (couleurs) un diluant (fluidité peinture). Pour qu’un produit pictural soit BIO, il faut donc, dans l’idéal, que l'un de ces 3 éléments soit bio.

· Un liant bio ? donc un produit issu de l’agriculture biologique, certifié tel, et pouvant être utilisé pour lier un produit pictural. Il en existe peu : le lait bio, les œufs bio, les huiles végétales siccatives bio, la pomme de terre bio, le fromage blanc bio. Ces liants bio permettent de réaliser des peintures "maison". On trouve la trace de leurs utilisations dans les livres relatant la vie des gens du petit peuple avant le XX siècle. Ces recettes de peinture permettent d'obtenir des produits picturaux basiques et non conservables.

· Un pigment bio ? Quel pigment, issu de l’agriculture biologique, peut être qualifié de bio ? Les ocres sont des terres… elles ne sont pas issues de l’agriculture biologique. Les autres pigments sont TOUS chimiques. Alors, où sont ces pigments bio ? Les pigments végétaux ? Ils doivent être issus de l’agriculture biologique et le procédé pour les obtenir ne doit en aucun cas faire appel à des produits chimiques de synthèse.

· Un diluant bio : Quel produit servant de diluant, issu de l’agriculture biologique, peut être bio ? Le lait bio. « A noter : l’eau n’est pas un produit issu de l’agriculture. Elle ne peut donc pas être bio ! » https://www.economie.gouv.fr/files/guide_allegat_environ.pdf

Les arguments de l’industrie pour justifier l’ajout de produits chimiques dans les peintures « bio » : Pour justifier l’ajout de produits chimiques tels que :

  1. · Les résines issues de la synthèse pétrochimique (acrylique)
  2. · La méthyl de cellulose (ou cellulose)
  3. · Les biocides
  4. · Etc.

On nous explique que la peinture adhère mieux à tous les supports, qu’elle se conserve mieux (attention ! c’est faux), qu’elle sèche correctement etc. OK ! MAIS dans ce cas, exit l’adjectif « BIO » qui n’a plus rien à faire sur le produit… On doit exiger, en tant que citoyen, que ces peintures ne contiennent AUCUN produit chimique nocif pour la santé ET pour l’environnement. Nous devons rester fermes sur ce point !

Les produits Patinesbio sont-ils bio ? Pour l'instant, seul un produit pictural Patinesbio peut être considéré comme "bio" (contient un pourcentage de liant issu de l'agriculture bio, sans ajout de produit chimique, associé à des produits naturels). « Patinesbio » est une marque déposée et non un qualificatif pour définir les peintures de la marque. Les produits Patinesbio sont « sains », écologiques et parfois naturels mais rarement bio. Compte tenu de ce que je vous ai expliqué précédemment, vous commencez à comprendre le processus. Si donc vous cherchez un produit pictural sain pour vous et pour l’environnement, ne vous fiez pas au package du produit mais lisez attentivement l’étiquette et la fiche de données techniques.

Les peintures véritablement bio existent-elles sur le marché mondial actuel ? Dans l'état actuel de mes connaissances, je dirais NON. J’en ai lu des fiches de données, des compositions de produits, des fiches de données toxicologiques de l’INRS http://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox.html, et je suis dans l’obligation de signaler que les produits picturaux qualifiés de « bio » n’en sont pas ou contiennent si peu de produits issus de l’agriculture biologique que nous ne pouvons pas accepter ce qualificatif. La vague déferlante du greenwashing multiplie les raisons de nous induire en erreur et de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ! .../... Le « greenwashing », ou « badigeonnage vert » désigne une communication qui utilise de façon abusive l’argument écologique. C’est le cas lorsque la promesse environnementale faite sur un produit ne présente qu’un intérêt minime, voire inexistant pour l’environnement ou qu’elle se limite à suivre la réglementation en vigueur sans le préciser explicitement.../...

 

3ème - Il existe des peintures écologiques à l'eau mais il existe aussi, et heureusement, des peintures écologiques sans eau !

  • Les peintures écologiques, naturelles à l'eau : peinture à la caséine, peinture à la chaux, peinture à l'argile, peinture à la colle végétale, peinture à la colle animale, peinture à la farine. Les avantages des peintures naturelles ou écologiques à l'eau :

  1.             ​ - Laissent respirer le support (le bois, la pierre, le pisé, le mortier de chaux, etc.)
  2.              - S'enlèvent aisément si on change d'avis
  3.              - sont facilement recouvrables par d'autres peintures
  4.              - sont aisément protégées par des produits naturels ou écologiques

 

  1. ​                - Elles sont résistantes à l'extérieur,

  2.                 - Elles sont lessivables, 

  3.                 - Elles sont applicables sur de très nombreux supports (sur la cire d'abeille, sur le vernis, sur le bois, sur le métal, sur le verre, sur la céramique émaillée, sur le plâtre, sur les peintures à l'eau, sur des teintes à l'eau...), 

  4.                 - Elles empêchent les remontées taniques, 

  5.                  - Elles bloquent les tâches...

 

 

4ème - Les peintures naturelles ne sont pas éternelles...

Il serait faux de vous faire croire qu'une peinture naturelle est plus résistante au temps qu'une peinture synthétique. Quel mensonge éhonté !! 

Une peinture de chaux classique, chaux, eau, pigment terre a de bonnes chances de rester en état de longues années. Encore faut il qu'elle ne soit pas salie ou détériorée par l'usage. Une peinture glycéro en extérieur (à l'opposé d'une peinture naturelle) a une résistance énorme et embellit avec les années en prenant une patine et une matité magnifiques. Vous ne voulez pas l'entendre, pourtant c'est vrai... 

Ceci étant, la plupart des peintures naturelles vieillissent bien et prennent une belle patine. Il est quand même bien de préciser qu'un entretien régulier s'impose : l'application d'une nouvelle couche de rafraichissement pour un badigeon chaux extérieur, le renouvellement d'une cire naturelle sur une peinture à la bière ou à la caséine, l'application d'une nouvelle couche de vernis naturel sur les peintures à la colle, etc. 

 

 

5ème - Les peintures naturelles se protègent au naturel

Les produits naturels pour protéger une peinture de chaux ou une peinture de caséine sont nombreux. Mais on ne peut pas appliquer n'importe lequel d'entre eux sur n'importe quelle peinture écologique.

Je m'explique : sur toute peinture mate et poreuse, l'application d'un produit "graissant" détériore l'aspect et la qualité de la peinture. La cire d'abeille, par exemple, ne peut pas s'appliquer sur une peinture de chaux ou une peinture minérale poreuse au risque de voir la peinture perdre son côté intensément mat et devenir...hideuse. 

D'un autre côté, il est impossible de protéger une peinture à l'huile avec une émulsion aqueuse.

A chaque peinture sa qualité et à chaque finition (vernis, cire, huile dure) son impératif. 

 

 

Conclusion

Vous avez compris le système ! Ne vous laissez plus influencer par les vautours du système qui utilisent vos méconnaissances pour vous servir soit un intégrisme dévorant soit un négationnisme de la réalité de la peinture à l'ancienne dont ils ignorent tout, pour vous vendre des formations inopportunes, des produits contenant des composés synthétiques sous prétexte que "on ne peut pas faire autrement", des articles tirés d'infos glanées ici et là. On les reconnaît aisément : il n'y a pas de productions personnelles sur leurs articles. Prenez conseil auprès de vrais professionnels, artisans et peintres, pour avoir des informations fiables. Un professionnel est une personne qui peint et qui a beaucoup peint ; pendant des années. Bref ! soyez curieux et intelligent !

 

Capucine

 

A lire aussi :

Peintures écologiques, naturelles, bio

Comment fonctionne une peinture naturelle

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Commentaires (2)

Stéphanie Javel Berjon

Bonjour,
Merci pour toutes ces informations très intéressantes!!!
Je suis à la recherches de conseils pour pouvoir faire des peintures avec pigments et liants naturels afin de décorer des récipients pouvant contenir des liquides alimentaires (eau, jus de fruits, lait, vin, cidre…)
Ces récipients seront essentiellement en terre cuite.

Pouvez-vous m’aider ?

Bien cordialement,

Stéphanie

Capucine de Patinesbio

Capucine de Patinesbio

bonsoir

Ca dépend en quoi sont faits ces récipients :
En terre cuite : peinture de chaux, peinture à la farine, peinture à l'oeuf
En verre : peinture à l'huile de lin, peinture à l'oeuf, lasure chaulée Patinesbio
en métal : tout sauf la chaux

voilà.

Belle soirée
capucine

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
livraison patinesbio Nous assurons les livraisons en colissimo ou par transporteur
service après vente Contactez le service après-vente patinesbio@orange.fr
https Paiement sécurisé par le système 3Dsécure

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,